Premier conseil municipal : Intervention sur la place de la publicité

( 3 minutes de lecture)

Le 15 juillet se tenait le premier conseil municipal de la nouvelle mandature. Au cours de ce conseil, nous devions voter la reconduction d’une taxe sur la publicité extérieure. L’occasion pour les écologistes de rappeler leur souhait de faire de la publicité un sujet politique et non pas de gestion. Le groupe a acté qu’il me reviendrait d’intervenir pour faire le lien avec la question climatique. J’ai écrit l’intervention et elle a été revue par les autres élu.e.s et nos collaborateurs.

Madame le Maire, Mes chers collègues.

J’aimerais attirer votre attention sur un point de la délibération 43 traitant de la taxe locale sur la publicité extérieure. Il nous est proposé de reconduire les tarifs d’occupation de l’espace public pour les espaces publicitaires, avec une hausse de 1,5% par rapport à l’année dernière. Notons que cette mention apparaît en toute fin de conseil, à la page 159, sur une demi-page, et dans une délibération relative au budget. Ceci est symptomatique de la place – ou plutôt de l’absence de place – que prend la question de la publicité dans le débat public.

La Convention Citoyenne pour le Climat vient pourtant de prendre position pour « Réguler la publicité dans le but de réduire les incitations à la surconsommation ». Ne répétons pas les erreurs du gouvernement qui balaie d’un revers de main des mesures qui font débat, en revenant par exemple sur des engagements d’interdiction de la publicité pour les SUV.

  • Comment voulez-vous encourager les Nantais à prendre le bus, quand leur arrêt leur vante la dernière voiture qu’ils vont pouvoir s’offrir avec un prêt à la consommation ?
  • Comment voulez-vous qu’ils fassent du vélo sereinement, quand leur piste est à moitié obstruée et qu’ils sont éblouis par un écran numérique flambant neuf, comme c’est le cas le long du tramway entre la manufacture et la gare ?
  • Comment voulez-vous qu’ils partent en vacances dans la région, quand les tramways sont floqués aux couleurs d’une compagnie aérienne low cost, comme nous avons pu le constater l’année dernière ?

« A force d’appeler ça ma vie je vais finir par y croire. C’est le principe de la publicité » disait le dramaturge Samuel Beckett. Si nous continuons à vendre cette vie de consumérisme aux nantais, il sera difficile d’engager concrètement la transition à Nantes. Car changer, donner espoir en un nouveau chemin humaniste et soucieux du vivant, cela passe aussi par un imaginaire.

Le programme, qui a été validé par les Nantaises et les Nantais, est un projet de transformation radicale de notre ville, pour mettre l’écologie au cœur des politiques publiques. La publicité ne peut donc plus être un sujet annexe. Des villes nous montrent déjà l’exemple : alors qu’elle risquait la tutelle financière, la ville de Grenoble a eu le courage de limiter la place de la publicité en son sein. Et une fois la décision prise, plus personne, opposition comprise, n’a d’ailleurs proposé de revenir en arrière. A la mesure 32 de notre programme, nous nous sommes engagés à : « Refonder le règlement de publicité pour une réduction forte de la publicité, de la publicité numérique et lumineuse et notamment la nuit. ». Et bien allons-y !

Un dernier mot pour finir : Quand on parle de sexisme, le symbolique et l’occupation de l’espace public ont leur importance : pour faire de Nantes la première ville non-sexiste de France il faudra aussi en passer par là. Et bien quand on parle de course à la consommation, de gâchis et de l’écologie politique ambitieuse et sincère, le symbolique et l’occupation de l’espace public sont tout aussi importants.

Nous devons ouvrir un débat sur la place de la publicité dans notre ville, dans notre espace public et dans nos finances publiques. Au nom du groupe je propose donc que l’on puisse dissocier le point 14 de la délibération 43 pour que nous puissions voter les autres points de la délibération et nous abstenir sur celui-ci.

Je vous remercie.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.